BACHELOR Chargé de Projet en Nutrition

BACHELOR DIÉTÉTIQUE
à Lille métropole

Bachelor Chargé de projet en nutrition et de la Prise en charge des Troubles du Comportement Alimentaire (TCA)

Pre Requis

Ouvert aux diplômés (BTS ou BUT)

Durée du cursus :

Formation en 1 an

taux
d'employabilité
0%

Depuis 2015

taux
de réussite
0%

Définition des TCA

Un trouble du comportement alimentaire (TCA) est une pratique alimentaire « anormale » associée à une grande souffrance psychique, qui s’installe durablement et dont les conséquences pour la santé de l’individu peuvent être graves. Dans ce type de maladie mentale, les attitudes face à son corps, à son poids et à la nourriture sont perturbées. Le fonctionnement psychosocial et la qualité de vie y sont également très altérés.

L’origine des TCA est multifactorielle et mal connue. On considère qu’il existe pour un individu des facteurs de vulnérabilité (terrain génétique ou biologique), des facteurs précipitants (régime alimentaire strict, puberté, modifications hormonales, évènement de vie stressant) et des facteurs de maintien du trouble (déséquilibres biologiques induits, bénéfices psychologiques ou relationnels).

Les troubles du comportement alimentaire apparaissent généralement à l’adolescence et concernent majoritairement les femmes. Toutefois, ils peuvent également survenir chez les hommes, se déclencher pendant l’enfance ou à l’âge adulte.

Ils sont souvent associés à des comorbidités qui touchent jusqu’à 70 % des patients : troubles de l’humeur (plus de 40 %), troubles anxieux (+50 %), comportements d’automutilation (+20 %) et consommation de substances (+10 %).

Bachelor diététique lille

Les différents types de troubles alimentaires

On dénombre dans la classification internationale du DSM-5 plusieurs grandes catégories de troubles du comportement alimentaire. Les plus courants sont l’anorexie, la boulimie et l’hyperphagie boulimique. D’autres TCA tels que les troubles de l’ingestion des aliments (PICA, mérycisme, restriction ou évitement de l’ingestion d’aliment) sont plus atypiques.

Ces affections complexes engendrent généralement une grande souffrance chez les patients, c’est pourquoi elles nécessitent une prise en charge adaptée, le plus tôt possible. Par ailleurs, bien que le calcul de la prévalence de ces troubles soit difficile à estimer, certaines études considèrent qu’ils touchent entre 4,8 et 9 % de la population mondiale.

L'Anorexie mentale

Il s’agit d’une restriction alimentaire visant une perte de poids significative. L’anorexie mentale se caractérise par une peur intense de devenir gros, malgré une maigreur apparente et un poids en dessous de la normale (établi à partir de l’IMC). On retrouve aussi des conduites interférant avec la prise de poids, alors que celui-ci est significativement bas.

Les personnes souffrant d’anorexie mentale sont principalement des femmes. La maladie survient généralement après la puberté, lorsque le corps se transforme, et pendant la période de l’adolescence où les enjeux sont multiples et souvent source d’incertitudes.

L’anorexie mentale se caractérise aussi par une altération de la perception du poids et de l’image du corps, proche de la dysmorphobie. Il existe deux types d’anorexie mentale : l’anorexie restrictive, la plus répandue, caractérisée par une perte de poids via le régime, le jeûne et l’exercice physique excessif, et l’anorexie avec crises de boulimie et vomissements (type hyperphagique/purgatif).

La Boulimie

La crise boulimique correspond à l’ingestion d’un volume alimentaire largement supérieur à la normale en un temps limité, de moins de 2 heures en général, de manière compulsive ou ritualisée. La survenue de ces crises est associée à des sentiments de honte, de culpabilité et de perte de contrôle.

Les personnes boulimiques mettent souvent en place des comportements compensatoires pour neutraliser leur prise de poids : vomissements, prise de laxatifs ou de diurétiques, périodes de jeûne et exercices excessifs. Les crises de boulimie et les comportements compensatoires surviennent au moins deux fois par semaine pendant trois mois, en moyenne. Elles peuvent en outre devenir pluri-quotidiennes et parfois nocturnes. Le nombre de crises par semaine permet par ailleurs de quantifier le niveau de sévérité.

Les troubles boulimiques peuvent être associés à d’autres types d’addictions, tels que l’alcool ou le cannabis. Les patients (en grande majorité des femmes) affichent un poids normal ou sont parfois en sous-poids ou en surpoids. Toutefois, la boulimie peut passer inaperçue aux yeux de l’entourage.

L'Hyperphagie boulimique

L’hyperphagie boulimique, ou accès d’hyperphagie, se présente sous la forme de crises de boulimie incontrôlées et récurrentes, sans comportements compensatoires. Généralement, une certaine restriction est observable, ce qui renforce les pulsions alimentaires. L’absence de comportements compensatoires est ce qui différencie l’hyperphagie de la boulimie.

L’individu va manger de grandes quantités de nourriture en l’absence de sensation de faim, jusqu’à ressentir une pénible distension abdominale. Il recherche cette sensation de distension même si elle est inconfortable. Il mange seul par gêne et va ensuite se sentir coupable et déprimé. Notons en outre que le sex-ratio est moins déséquilibré que celui de la boulimie ou l’anorexie.

Cette pathologie, qui génère une grande souffrance psychique, occasionne généralement un surpoids important, voire une obésité, parfois morbide. Encore peu connue, l’hyperphagie est d’ailleurs souvent confondue à tort avec de l’obésité. Pourtant, on n’y retrouve pas de valorisation du surpoids telle que souvent observée dans l’obésité, les comorbidités sont moins nombreuses et l’évolution est plus favorable lorsqu’une prise en charge psychologique adaptée est proposée. Dans le traitement de cette pathologie mentale, la mise en place d’un régime ne sert à rien. Un mauvais diagnostic de cette maladie peut avoir des conséquences désastreuses et aggraver encore davantage le trouble.

Les Troubles non spécifiés

Le trouble des conduites alimentaires non spécifié est un diagnostic du DSM-5 utilisé pour qualifier toutes les problématiques qui ne répondent pas précisément aux critères des troubles du comportement alimentaire spécifiques, tels que l’anorexie mentale, la boulimie et l’accès hyperphagique. Les médecins peuvent l’utiliser par exemple lorsqu’ils ne disposent pas de toutes les informations nécessaires pour évoquer un diagnostic précis de TCA.

Le Mérycisme

Il s’agit d’une régurgitation ou d’une re-mastication des aliments qui peut durer des heures. Ceux-ci sont à nouveau mastiqués, ruminés, puis généralement ravalés, en l’absence de nausées ou de sentiment de dégoût. Cette pratique, qui « remplace » l’alimentation adaptée, a pour objectif de tromper la frustration de faim, et survient après un repas.

Dans le DSM-5, il est précisé que cette conduite doit être fréquente, répétée, et donc « survenir plusieurs fois par semaine, en principe quotidiennement ». Le mérycisme peut en outre débuter à tout âge, dès la première enfance. L’impact chez les nourrissons est particulièrement négatif, du fait des risques de carence qu’il induit.

Le mérycisme est un trouble du comportement alimentaire lié à la notion de plaisir. En effet, par cette remontée volontaire des aliments, la personne revit, inconsciemment ou non, la satisfaction qu’elle a vécu lorsqu’elle les a ingérés. Le mérycisme est souvent associé à l’anorexie mentale. Comme pour d’autres troubles du comportement alimentaire, la personne qui en souffre développe généralement une véritable dépendance à cette pratique.

L'Hyperphagie nocturne

Il s’agit d’une prise alimentaire non contrôlée, excessive, pendant la nuit. L’individu se réveille pour aller manger copieusement. Il va ainsi manger rapidement, de manière compulsive, sans être capable de refréner cette envie.

Cette conduite alimentaire peut se produire dans un état de demi-sommeil, la personne n’en étant pas toujours consciente. Le lendemain, elle se réveille avec un souvenir plutôt imprécis de ce qu’elle a consommé pendant la nuit. Le diagnostic d’hyperphagie nocturne est posé lorsque cette conduite alimentaire survient plus de deux fois par semaine, pendant au moins six mois.

L'Orthorexie

Ce trouble fait actuellement l’objet d’un intérêt croissant. Proposé en 1997 par Steven Bratman, l’orthorexie a pour étymologie les mots grecs orthos,,« correct, droit », et orexis, « appétit ». Il s’agit de conduites alimentaires qui reposent sur le désir de se nourrir d’aliments dits « sains »et d’éliminer des apports journaliers ceux qui sont considérés comme « malsains » (matières grasses, hydrates de carbone, sel, produits industriels et préparés, conservateurs). Si la personne est confrontée à des aliments jugés non conformes, alors elle peut éprouver de l’angoisse, avoir un sentiment d’impureté.

On relève que la personne passe un temps significatif à préparer et planifier ses repas pour répondre aux exigences orthorexiques en fonction de considérations personnelles sur les qualités (réelles ou non) des aliments. On retrouve fréquemment associés des éléments motivationnels moraux, religieux ou éthiques ; les valeurs de la personne dépendent « excessivement » de la pureté perçue des aliments.

Elle partage de nombreuses caractéristiques avec l’anorexie en particulier la préoccupation excessive sur l’alimentation et surtout la dimension restrictive qui peut aboutir aussi à des carences et complications. Très logiquement, on observera une perte de poids qui peut devenir pathologique. Certains sportifs peuvent avoir un profil à risque pour ce genre de comportements (surveillance obsessionnelle de l’hygiène de vie). Ainsi, pour de nombreux spécialistes, il s’agirait d’une porte d’entrée potentielle vers l’anorexie chez les sujets à risque.

Interview du Docteur Camille Ringot

Médecin psychiatre

  • Hôpital de jour Vaugirard MGEN ESMPI Vaugirard
    178 ter rue de Vaugirard 75015 Paris
  • Service de nutrition clinique
    Hôpital Paul Brousse Villejuif APHP
bts et Bachelor diététique lille

Bachelor diététique à Lille - objectifs

Ecosup Diététique vous propose de suivre une formation complète vous permettant d’acquérir les compétences nécessaires à la prise en charge de ce type de pathologies. Ces compétences vous permettront ainsi d’intégrer plus facilement les structures de prise en charge de ces pathologies ou de vous installer en cabinet libéral en tant que professionnel(le) spécialisé(e) dans la gestion des TCA. En effet, le nombre grandissant de patients souffrant de ces troubles constitue à ce titre un problème à priorité majeure et nécessite un nombre croissant de professionnels spécialisés permettant de constituer un maillage national de prise en charge de ces pathologies.

Actuellement plus de 80% des patients entament  leurs démarches en ville chez un professionnel de santé non spécialisé. Le délai moyen de prise en charge dans une structure spécialisée est actuellement supérieur à 3 mois.

En 2020, deux personnes sur trois déclarent pratiquer une activité physique ou sportive régulièrement. En dehors du lien évident entre sport et nutrition, il existe une prévalence élevée de troubles du comportement alimentaire chez les sportifs, hommes ou femmes, et cette fréquence est de trois fois supérieures à celle que l’on retrouve dans une population générale. Le mouvement sportif doit en prendre conscience, début du chemin d’aide et de prévention.

L' ADMISSION SE FAIT

Après un diplôme Bac+2 dans le monde de la Diététique (BTS Diététique ou BUT Génie Biologique option diététique).

Cette formation est également ouverte aux diététiciens en poste, soucieux de parfaire et étendre leurs connaissances.

Étudiée sur dossier et entretien, la candidature doit s’inscrire dans une véritable projet professionnel, lié à la gestion des trouves du comportement alimentaire.

diététique lille

DÉROULEMENT DE LA FORMATION

La formation se déroule sur une année scolaire entre novembre et juin. Elle est articulée autour de 3 axes :

Des cours/conférences assurés par des professionnels (Psychiatres, Psychologues, Diététiciens, Psychanalystes, Responsables d’associations) intervenant tous quotidiennement auprès de leurs patients.

Des immersions professionnelles au sein des services spécialisés. Plus que des stages, ces immersions permettent aux étudiants d’acquérir de véritables compétences spécifiques.

Des conférences et colloques : véritables tremplins pour l’entrée dans le monde professionnel.

La formation nécessite en moyenne 3 jours de présence hebdomadaire à l’école, ce qui la rend compatible avec un début d’activité professionnelle à temps partiel (Remplacements, activités libérales).

Enseignement : Bachelor Diététique à Lille

Chargé de Projet en Nutrition et de la Prise en Charge des Troubles du Comportement Alimentaire (TCA)

UE1 : Être chargé de projet en nutrition

  • Méthodologie et Management de projet,
  • Conception et développement de projets en matière de nutrition,
  • Initiation à la recherche clinique,
  • Education Thérapeutique du Patient (ETP) Niveau I validé par l’ARS.

UE2 : Approfondissement des connaissances physiologiques de la prise en charge des TCA

  • Dépenses énergétiques et utilisation des substrats énergétiques,
  • Régulation physiologique des comportements alimentaires,
  • Le Microbiote intestinal
  • Régulation de l’appétit et troubles du comportement alimentaire,
  • Conséquences métaboliques et physiologiques de l’anorexie mentale,
  • Physiologie du tissu adipeux et obésités,
  • Les filières de synthèse énergétiques,
  • Réponses cardiovasculaires et ventilatoires.

UE3 : Psychologie/Sociologie des comportements alimentaires; psychopathologies des TCA et thérapeutiques

  • Psychologie et Sociologie des comportements alimentaires,
  • Détecter et comprendre les déterminants du comportement alimentaires,
  • Entretien motivationnel,
  • Psychopathologie des troubles des comportements alimentaires et thérapeutiques.

UE4 : Education nutritionnelle et prise en charge diététique des TCA

  • La Consultation diététique,
  • Education nutritionnelle,
  • Prise en charge diététique des TCA :
    • Anorexie,
    • Boulimie, hyperplasie,
    • Surpoids et obésité,
    • TCA chez l’enfant,
  • Le sportif : une cible privilégiée pour l’apparition des TCA.

immersion professionnelle

  • Stage de 4 semaines au sein d’un service de prise en charge d’un ou plusieurs troubles du comportement alimentaire (anorexie mentale, boulimie, hyperphagie, obésité…).
  • Stage de 2 semaines au sein d’une structure d’accueil de sportifs (club de remise en forme, association sportive amateur ou professionnelle, sections sport/étude, fédération française de Sport Adapté).

méthodes pédagogiques

  •  Pour les savoirs associés : méthodes pédagogiques interrogatives et démarche inductive et déductive. Evaluations formatives écrites (jeux de rôle, études de cas…)
  • Pour les compétences professionnelles : méthodes démonstratives et expérientielles (mise en application, brainstorming, mode projet, travaux dirigés…)

modalités d'évaluation - règlement d'examen

Coût de la formation

  • Formation initiale : 4 250 €
  • Formation continue (inscrit à Pôle Emploi ou bénéficiaire du RSA) : 4 550 €
  • Financement par un organisme extérieur : pour tout renseignement concernant les tarifs, se rapprocher du secrétariat au 03.20.70.06.06

Objectifs

Le Chargé de Projet en Nutrition est un professionnel, spécialiste du conseil nutritionnel auprès de personnes nécessitant un accompagnement nutritionnel adapté (sportifs, femmes enceintes, personnes âgées…) ou de patients souffrant de pathologies nécessitant un suivi diététique. Il ou elle exerce son activité au sein d’équipes soignantes pluridisciplinaires prenant en charge des pathologies spécifiques (Troubles du Comportement Alimentaire, Oncologie, Néphrologie, Services de médecine spécialisé en Nutrition…), au sein de cabinets libéraux ou d’établissements spécialisés dans l’éducation et prévention nutritionnelle.

Grâce aux compétences acquises lors de son Bachelor diététique à Lille, le chargé de Projet en Nutrition inscrit son métier dans l’innovation technologique et scientifique dans le domaine de la nutrition. Il élabore des nouveaux programmes de prise en charge, il conçoit et pilote des ateliers d’Education Thérapeutique du Patient, il participe à des programmes de Recherche Clinique, il collabore avec l’ensemble des acteurs de la prise en charge, il gère des consultations individuelles et entretiens motivationnels.

Élaborée en collaboration très étroite avec des instituts hospitaliers publics ou privés spécialistes de leur domaine de compétence ainsi qu’avec des associations d’aide aux patients et aux parents, cette formation garantit un enseignement par les meilleurs spécialistes de la région (Équipe du Professeur COTTENCIN au CHU de Lille par exemple) mais aussi de bénéficier de lieux d’accueil pour les immersions professionnelles en relation directe avec la thématique de la formation.

BACHELOR Chargé de projet en nutrition et de la prise en charge des troubles du Comportement Alimentaire (TCA)

MARCHÉ DE L'EMPLOI

Service de soins hospitaliers spécialisés anorexie, obésité,
pédopsychiatrie, gériatrie oncologie...

ELLES NOUS FONT CONFIANCE

UNE PARTIE DE LA TEAM

La formation au Bachelor Chargé de Projet en Nutrition et la prise en charge des Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) bénéficie pour les matières spécialisées de professeurs titulaires d’un doctorat en biologie, de professionnels médicaux (psychologue, psychiatre) et de diététiciennes spécialisées.

Fabienne FOLLIOT

Diététicienne diplômée depuis 2001 et ayant suivi le D.U Trouble du Comportement Alimentaire ainsi que le D.U Nutrition Activité Physique et Sportive, Fabienne est actuellement diététicienne dans le service d’addictologie et troubles du comportement alimentaire auprès des Bachelors.

Jérôme POULAIN

Titulaire d’un Doctorat en Physiologie / Biochimie depuis 2001, il a rejoint l’équipe d’EcoSup Santé en 2007 après plusieurs années d’expériences en enseignement Universitaire. Responsable du pôle santé au sein de l’école, Jérôme enseigne également la physiologie / Biochimie auprès des classes de BTS Diététique, de Bachelor Chargé de Projet en Nutrition et de préparation aux concours paramédicaux. 

Marion GODEFROY

Titulaire d’un BTS Diététique et Bachelor Chargé de Projet en Nutrition, spécialisé sur la Prise en Charge des Troubles du Comportement Alimentaire, Marion est installée en tant que Diététicienne libérale depuis 5 ans. Elle a intégré l’équipe enseignante d’EcoSup Diététique en 2015 où elle enseigne les activités technologiques de l’alimentation auprès des premières et deuxièmes années de BTS et la Prise en Charge diététique des troubles du comportement alimentaire auprès des Bachelors.

Pour toutes demandes d’équivalence, de passerelle ou de suite de parcours, veuillez vous rapprocher de notre établissement.

SAS IPAM / EcoSup 17 rue des Ursulines – 59200 TOURCOING – SIRET 513 766 246 000 13
Association EcoSup 17 place Charles et Albert Roussel – 59200 TOURCOING – SIRET 402 970 511 000 18
Établissement d’enseignement supérieur technique privé.
Copyright. ©2023 EcoSupCampus. Tous droits réservés.
Article mis à jour le 21 mai 2024